La belle Escorte

Ce scÚnario de Bushido convient à des Pj débutants devant faire la preuve de leur courage dans les fonctions qui leur seront confiées . Cette aventure difficile peut être prévue pour 4 à 6 joueurs. Ce scénario peut se décomposer en deux scénarii. et peut même être le début d'une campagne guerrière toute entière.
 

Les Pj se promènent ensemble entre amis sur les terres de leur seigneur. Ils suivent un chemin champêtre entre les savoureuses branches de saules pleureurs qui plongent avec élégance dans les eaux d'un petit torrent d'eau de source. Les eaux claires laissent voir des écrevisses rouges qui sont légion. Lorsque l'un des Pj entendra des bruits suspects de bataille. En effet, un peu plus loin, une caravanne est arrêtée, les serviteurs gisant morts à terre, tandis qu'une dame (samaïko) de haute naissance est en train d'être violentée par une dizaine de soudards (2 à 3 par Pj - PAB 8 Pv 3 Csb 8 Bâtons 1d6+1 Ca 0 Budo 1, leur chef, Amata, a le double en tout). Deux d'entre eux courront après le fils de samaïko, sans doute qu'un ou deux Pj vont s'en apercevoir. Si les Pj sauvent samaïko, son fils sera blessé, elle l'aura cru mort.

  1. Il est clair que la dame en question est riche, la plupart de ses affaires jonchent le sol et les Pj découvrent des trésors qui ne peuvent appartenir qu'à une noble famille. A l'auberge du coin elle fera Cha-no-yu pour les récompenser. C'est après cette séance qu'elle leur demandera de l'aide. En effet, elle a l'intention de passer voir différents seigneurs à qui demander l'asil (à vie). Mais comme ses gens ont été tués , peut-être que les Pj seraient assez aimables pour l'escorter elle et son fils héritier. Si les Pj se montrent réticents, elle est disposée, parcequ'en confiance, à payer leurs services. Dans ses affaires, elle possède un coffre contenant 1000 pièces d'or et 5000 pièces d'argent. Ce coffre ne passera d'ailleurs pas inaperçu chez les Pj. Ce coffre dira t-elle, c'est tout ce qui reste de la fortune des Amato. Elle connaît sa destination. Le premier allié susceptible de l'accepter, un certain Akira Bamatsu, se trouve à trois jours de marche au beau milieu d'une campagne hors des villes. Pour les Pj qui le désireraient, elle proposera comme paiement un minimum d'une pièce d'or par semaine d'escorte (1 Po = 12 Pa)
  2. Si les Pj parlent de cette histoire à leur seigneur, il voudra voir la samouraïko. La belle Samaïko Amato lui fera à l'issue de l'entrevue la faveur d'un Chanoyu (réussite critique). De fait, le seigneur s'éprendra de la belle et ordonnera de toutes ses tripes que les Pj escorte la dame jusqu'à ce qu'elle ait trouvé le protecteur souhaité. Le seigneur des Pj ne peut pas lui promettre asile à cause des problèmes que cela pourrait engendrer avec son voisin (tels seront les conseils des hatamoto du seigneur). Il précisera aux Pj que si un conflit ouvert opposait les deux maisons, ce qui est presque inévitable, les Pj doivent toute de suite tuer tous les témoins pour éviter le pire. Ordre est donc donné de gérer les choses avec subtilités, tels sont ses ordres. L'escorte se fera au travers des petits chemins valonnés de la province à flanc de vallées à l'écart. Les Pj devront sans doute discuter de leur habillement/ Vont-ils porter les couleurs du daïmyo. Suggérez le leur s'ils sont trop inexpérimentés.

L'Histoire de Samaïko Amato : Cette dame est l'épouse d'un samouraï important qui vient de perdre une grande bataille. Son mari avant de se faire seppuku lui a demandé de fuir avec son unique fils dans l'espoir de perpétuer le nom de la famille et de venger l'honneur perdu suite à une trahison perpétrée par le fils du daïmyo que la famille servait depuis des générations. Depuis quelques semaines, cette femme fuit mais ne sait où s'arrêter car elle est poursuivie par des gens payés par les sbires du fils du daïmyo Kimen, Raïko qui commande la horde à la poursuite de la dame. En préambule, les Pj ne sont tombés que sur des éclaireurs de bas étage sans aucune importance sauf si l'un d'entre eux en réchappe et vienne faire son rapport au futur daïmyo.

 



ACTE I

3 jours de voyage

Pendant les trois jours de voyage, pour éviter de se faire répérer l'escorte passera dans les petits chemin à flanc de vallées, mais très vite ils se feront suivre de loin par 15 brigands à la solde du fils de Raïto. Ce dernier a fait appel à de la racaille pour éviter tout problème diplomatique de circulation de vassaux en armes dans les terres du seigneur des Pj (2 à 3 par Pj - Extra PAB 9 Pv 10 Csb 8 Ken 1d6+1 Ca 0 Budo 1, les deux chefs, Amamura et Enteï ont le double en tout).

1er jour : Les brigands vont tout faire pour nuir à l'escorte. Les paysages sont splendides, mais le coeur de la dame est aussi profondément désolé que le sont les ravins qui bordent les routes. Le soir, un ronin furieux et suicidaire attaquera par surprise les Pj pendant qu'ils camperont où qu'ils seront dans une auberge. Cette attaque étrange de la part d'un seul homme inquiétera tout le monde car elle ne ressemble absolument pas à une attaque de brigandage mais plutôt à un avertissement. Il attaquera dame samaïko directement. Il se battra comme un forcené et restera debout encore deux tours détaillés après sa mort (dépense permanente du Ki). Au Mj : Cette attaque doit être spectaculaire dans sa détermination et sa violence ainsi que sa briéveté.

2ème jour : Au commencement de cette 2ème journée, Samaïko san cherchera à ce qu'un moine bouddhiste pieux accompagne l'équipage. Cet homme sera pour l'escorte d'une précieuse aide et se nomme Udun. Au Mj, Udun accompagnera les Pj sur leur chemin s'ils n'ont pas déjà de gakusho dans leur équipe. Durant toute cette journée, de nul part et de partout à la fois, les Pj seront assaillis par les samouraï de Raïto. Ils attaqueront seuls ou par deux voire trois. Ces attaques pourront paraître grotesques, mais c'est oublié que raïto à menacé d'infâmie les familles de ses serviteurs qui ne sauraient pas mourrir en fidèle serviteur. Certains en esquisseront peut-être la raison pendant un combat, d'autres, résignés, iront à la mort sans réchigner. Après tout, ils sont là pour mourir en servant, des chiens de raïto. Au Mj : faites tout pour que les attaques incessantes des samouraï soient tragiques. Les attaques seront faites sans aucune concertation, elle seront faite dans un art de la mort consommé, mais jamais ils n'ouvriront la bouche pour se nommer (ô suprême infâmie), Dame samaïko, elle, s'en chargera à chaque fois et c'est dans les regards qui vont se croiser entre eux et elle que les Pj pourront deviner ce qui se trâme avec raïto le fourbe (Jdp d'intelligence à -5).

3ème jour : Si les Pj résistent aux attaques des fidèles de raïto, ce dernier rentrera dans une folie furieuse que rien ne pourra étancher. Il chargera à cheval avec ses derniers fidèles au beau milieu d'une plaine. Plaine au bout de laquelle se trouve les domaines de Akira Bamatsu et où peuvent se distinguer les murs d'une forteresse. Note au Mj : pour ménager le suspens, vous pouvez faire que cette attaque se fasse dans un relief très encaissé. Raïto tombera dans un précipice. Sa mort ne fera plus de doute. Mais c'est faire peu de cas des talents de raïto qui a volé LA plume de grue céleste à son daïmyo de père; l'ayant au coup, sa mort ne sera que passagère. Il se relèvera donc entier pour fomenter sa nouvelle vengeance. Il peut donc revenir se venger dès que faire ce peut. Dans tous les cas, arrangez vous pour qu'il survive en s'échappant.

Raïto (Samouraï Niv 3)
Ca
2 (ou 6) Pv 30 Pab 13+ 7+ Ki 4 Budo 5
Bugeï : Kenjutsu 16, Kyujutsu 15, Yari nage Jutsu 13, Yadome Jutsu 15, iaijutsu 15. (tous ces bugeï sont des compétences à bonus, n'oubliez pas d'ajouter le niveau)
Okuden : Tsubame Gaeshi (Cf.). Tehnique traîtresse dans laquelle il excelle ! C'est le "coup de l'hirondelle" du célèbre maître Kojiro ennemi juré de Miyamoto Musashi. C'est une technique très offensive qui fait peu d'adeptes du fait de sa terrifiante efficacité. Elle doit obligatoirement être développée depuis le bugeï Yadomejutsu. Elle permet uniquement lors du dégainé frappé et en cas de succès et si et seulement si l'adversaire est surpris d'obtenir un succès critique automatique comme pour un duel en Iaijutsu
Dommages : Katana 1D6+2+2+3 (qualité supérieure), Daïkyu 3d.
Psychologie :
Raïto est un homme tortueux qui aime faire souffrir les gens en les confrontant à leur giri (devoir à son égard). Il aime la violence et enverra toujours ses séides contre ses ennemis pour se délecter de leur fidèle (et inutile) sacrifice. Son père ne l'aime guère, et il s'en rend compte, ce qu'il contribue à le rendre très excitable. Il est déjà arrivé qu'un hatamoto de son père se fasse un kanshi comme remontrance envers l'attitude déplorable de son fils (cf. description des seppuku), ce qui augmenta la fracture entre le patriarche et le fils.

Mission officielle :
contre l'avis de son père, raïto a tout de même prévu que s'il se faisait remarquer en tant que fils du daïmyo de la province voisine, il présenterait une lettre lui donnant droit de récupérer dame samaïko pour être jugée du crime de trahison pour n'avoir pas demandé l'autorisation de partir de la province pendant ces temps troublés (ce qui est presque vrai).

Raison officieuse : Samaïko a refusé les avances de Raïto, c'est une chose qu'il ne supporte toujours pas. Il veut la récupérer. D'autant que le mari de la dame Amato, le pris en flangrant délis de harcèlement. Un duel s'ensuivit dans lequel Raïto perdit un testicule. Chose qui fut pardonné par le père de Raïto lui-même, étant donné les circonstances et la réputation des deux personnages, le daïmyo décida que les choses devaient être closes et qu'elles devaient rester secrètes. Elles le restèrent; mais Raïto nourrit sa haine pendant des années au point d'en devenir quasi insupportable. Mu par un complexe d'infériorité puissant, il entreprend le Kirisutegomen dès que faire ce peut. Il est donc détesté de tous. Maintenant que le mari est mort, il compte bien se venger (de la façon la plus vile qui soit ... toujours), sa haine est d'autant plus forte que son père lui interdit de le faire au grand jour (Katakiuchi).

Raïto en personne chevauche habillé comme un ronin avec 15 de ses fidèles amis (des samouraï "défroqués" en ronin). Eux aussi ont comme préoccuption de ne pas engendrer de problème politique, le jour ils circulent chacun de leur côté à la recherche de l'escorte de la dame et se donne un point de ralliement discret le soir venu.

Les hommes de raïto (20 samouraïs niv 2)
Ca 2 (ou 4) Pv 20 Pab 11+ 7- Ki 2 Budo 2
Bugeï : Kenjutsu 13, Kyujutsu 14, Yari nage Jutsu 10.
Dommages : Katana 1D6+2, Daïkyu 3d.
Notes : ce sont les samouraïs personnels de raïto. Il lui sont dévoués corps et âme. Ils sont "déguisés" en ronins conformément aux souhaits du daïmyo, pour éviter toute méprise politique et pour marquer l'absence d'intérêt personel du daïmyo sur cette affaire.

L'escorte sera rejoint juste après l'embuscade par des samouraïs en patrouille. S'il advenait que les hommes de Raïto prennent le dessus faites que cette patrouille arrive à temps (disons qu'elle arrive 10 tours détaillés après le début des "réjouissances").


ACTE 2
Chez Akira Bamatsu

Les blessés seront transportés par les hommes de Bamatsu. Le chateau de Akira Bamatsu n'est pas particulièrement beau. Seul le donjon et quelques ailes du château sont utilisées par manque de moyens, les autres parties étant à l'abandon. Dans tous les cas, les personnages seront bien reçus.

Réception : en l'honneur des arrivants, Bamatsu organisera une fête faste où tout le monde trouvera son compte. L'alcool et la nourrtiure couleront à flot, car samaïko san est un membre de la famille particulièrement influent. Aussi les Pj pourront assister à la décomposition du visage de l'hôte à mesure que ce dernier apprendra les nouvelles concernant Samaïko. Pour les guerriers dans l'âme, vous pouvez préciser ceci : le château est gardé par une cinquantaine d'hommes en arme (ashigaru) et une centaine de serviteurs. A n'en pas douter le propriétaire à des problèmes d'argent. De nombreux concours seront organisés (passer en équillibre sur un rondin flottant complétement ivre, tir à l'arc, danse de cours (Higaku), etc.). Puis, discrètementAkira Bamatsu invitera à un pique-nique dame Samaïko pour après demain, dans un endroit enchanté (Jdp d'intelligence -3 pour capter l'information).

Pendant la réception, du haut d'un balcon, un Pj pourra apercevoir un village au loin en train de brûler et des hommes à cheval en revenir. C'est la cavalerie du château qui rentre après avoir mâté une rebellion de paysans qui trouvaient que les impôts étaient trop élevés et qui ont eu l'outrecuidance d'humilier un samouraï . Si un Pj prend la liberté de se promener dans les jardins du château, il aura la surprise de constater que les cachots sont bondés de "criminels" à l'apparence de pouilleux et réclamant d'être tués sur place pour mettre fin à leurs souffrances. Etrange atmosphère de liesse au beau milieu de la misère !

Ici les Pj ont le décors planté c'est à eux de voir. Deux possibilités s'offrent à eux :

1) Soit ils décident de quitter séance tenante les lieux, mais les gardes les en empêcheront. Selon les règles de l'hospitalité, les invités doivent attendre l'autorisation du maître des lieux avant de s'en aller. Si la porte était forcée, Akira Bamatsu serait très irrité a cette idée, il ne se gênerait pas alors pour envoyer toutes ses troupes à leur recherche. Si les Pj ont de la chance (autrement dit s'ils ont un Mj sympathique), ils peuvent tomber sur des résistants du village qui a été massacré et trouver refuge quelque part dans les monts avoisinants.

2) Soit ils attendent normalement de partir, dans ce cas :

Dès le lendemain matin, juste au lever du soleil, les Pj se verront offrir avec toutes les politesses du monde une bourse pleine d'argent (30 Pa chacun) par un des samouraï d'Akira, et il leur sera demandé de quitter les lieux le plus tôt possible. S'ils posent des questions, il leur sera répondu

    1. Que Dame Samaïko restera désormais en sécurité dans l'enceinte du chateau.
    2. Que selon les lois de l'hospitalité le départ est toujours soumis à l'avis de l'hôte : au départ comme à l'arrivée !

S'il advenait que les Pj deviennent par trop insistants, des hommes en armes ne sont de toute façon pas très loin pour intervenir (à couvert derrière des soji). Note au Mj : La moindre résistance dans le sens d'un refus et c'est le massacre des Pj et donc l'échec de leur mission, ce qui est pire. Espérons que les Pj soient assez diplomate pour très vite s'en apercevoir.

Si les Pj décident que Dame Samaïko est en sécurité, se sera une lourde erreur de leur part et ils apprendront très vite que la dame en question est décédée dans un tragique accident au cours d'un piquenique.


ACTE 3
Recupérer Dame Samaïko ?

Les Pj qui voudront rester et récupérer la Dame devront rester dans le secteur. Ils rencontreront de toute manière les villageois rebels (Le camps retranché est perdu dans les cimes brumeux des monts avoisinants où aucun cheval n'est capable de s'y rendre.) C'est auprès des villageois qu'ils apprendront la vilainie du seigneur Akira.. Pourtant tel n'était pas le cas il y a quelques années, avant qu'il ne perde son fils unique et sa femme dans un gouffre réputé pour abriter un Kano Sanboku qui les aurait enlevé.

Les Pj apprendront que Kano Sanboku aurait été invoqué par un vieux fou nommé Anto. Ce vieux fou est capable d'expliquer aux Pj comment il est possible de contacter le gardien de la perle, Kano sanboku.

Peut-être y a t-il là une ou des solutions :

SOLUTION 1 : Ramener la femme et le fils d'Akira de force

1) Celle qui consiste à combattre le dragon de face pour lui reprendre de force ce qu'il a volé est très certainement vouée à l'échec, mais qui sait ?! La chance, bien que capricieuse, est toujours surprenante. Mais même dans le cas d'une victoire, la femme et le fils d'Akira ne ne seraient de toute façon pas retrouvés. Si le ou les Pj tombent en le combattant, il dira ceci aux survivants voire à tous les morts dont les âmes seront encore errantes: " - Le courage dont vous avez témoignés d'une manière détachée jusqu'au prix de votre mort est digne de héros, je n'accèderai cependant pas à votre requète, car Akira à la coeur vil. Quant à vous, pour votre courage pétris de générosité je vous redonne vos vies qui sont désormais précieuses aux yeux des dieux". Les Pj reviendront à eux avec 1 à 3 Points de Ki chacun. A l'avenir toutes les bénédictions dont ils bénéficieront vont durer 1d3 tours détaillés supplémentaires. Lorsque les Pj se relèveront, ils n'auront cependant pas beaucoup avancés.

SOLUTION 2: Ramener la femme et le fils d'Akira en "douceur"

2) Par contre contacter le dragon dans les formes pour lui exposer ce qui se passe est la meilleure solution ! Mais comment le contacter ? Où est-il ? Il faut que les Pj voient le fou !

La hutte du fou : se trouve très haut dans les cimes d'un mont en forme de pointe. L'homme est un vieux moine shintoïste et taoïste édenté aux moeurs spéciales. Sa demeure est une cabane faite de bric et de broc et dans laquelle se trouve des trésors de l'empire Ming, des statuettes en jade, des mikado en or, des rouleaux de sortilèges. Il consentira à aider les Pj si l'un d'entre eux (un homme de préférence et gradé) veut bien lui faire son bain et le soigner des pieds à la tête ... c'est tout ! Si tel est le cas, il dira que la seul manière de se faire "entendre" de Kano Sanboku est d'inscrire sur une tablette de métal de valeur sa requête et de la lancer dans le gouffre. Plus la formule sera belle et bien écrite, plus les chances de le voir se manifester seront importantes.- Shugenja niveau 4 PAB 10 Pv 23 Csb 13 Bâtons 1d6-1 Ca 2+4 Magie 20 Budo 5 Sortilèges connus : tous les sorts de l'école du bois et de l'eau + un parchemin d'invocation du Kano Senboku.

L'antre de Kano Sanboku est un puits naturel dans lequel une chute d'eau se précipite (20 mètres de haut). Kano Sanboku existe sous la forme d'une brume qui sent le souffre. Il se manifestera sous sa forme "naturelle" mais colérique dès que des intentions malsaines naîtront dans la conscience des Pj qui auront osés descendre dans son antre. Son trésor est une multitude de plaquettes de métal de toute sorte. Suffisamment de quoi reconstruire le château et les villages alentours (C'est d'ailleurs la seule façon de les dépenser ou bien elles disparaîtront au moment du paiement).

- Kano Sanboku -
"Le gardien de la perle"

Esprit de rang 6+1d6 PV 10 x Rang CA 9+rang
CSB de Compétences : 25 Magie 20
Griffes 2d6+rang (2 attaques)
Morsure 3d6+rang
Souffle 5d6,L  (sur 10+rang mètres)

Kano Sanboku est le dragon des légendes celui qui sert de monture aux immortels lorsqu'ils gagnent les plus hautes régions du Ciel. Gardien des trésors cachés, de la perle des immortels. Sa double nature terrestre et céleste fait de lui le gardien des secrets. Il ne vient sur terre qu'invoqué ou bien pour garder les trésors inestimables et sacrés remis aux hommes ou perdus sur terre et sur l'ordre des Kami. Ni bons, ni mauvais, ils symbolisent les obstacles que les héros ou les sages doivent vaincrent pour se fortifier. C'est un protecteur qui transmet les désirs des hommes aux dieux. Un rite taoïste appelé le "Jet du Dragon" consiste à jeter dans les grottes ou des sources hantées par eux, des prières inscrites sur des tablettes en métal ou en pierre pour qu'ils puissent les transmettre à leurs destinataires célestes. Il peut enlever les hommes pour les punir, mais uniquement s'il est invoqué. Il ne peut être invoqué par un même homme qu'une fois tous les 12 années et pour de nobles raisons, autrement il se retourne contre son invocateur.

Description : écailles de métal, yeux étincellants, entouré d'une brume perpétuelle, son sang est noir et jaune.

Trésor : son trésor est généralement la perle de Ki. Quiconque monte au ciel sur son dos sans avoir acquis la sagesse sera détourné (c'est ce qui est arrivé aux Satori) et rongé par ses propres tourments ou bien dévoré. Lorsqu'il meurt, une perle de Ki apparaît à la base de son cou.

Pouvoirs : Il peut instantanément se transformer (ou se fondre dans) en un nuage, en un rocher, en une étendue d'eau voire même en un courant d'air etc. Il possède un regard conquérant terrifiant, si on y résiste, cela veut dire que l'on est proche de la claire conscience. Ce regard est une fenêtre sur les passions, les tourments et manques, les attachements de celui qu'ils regardent. Si la volonté de la victime est réduite à zéro, cela veut dire que la "victime" s'est approchée, fascinée, de Kano Sanboku. Soit ce dernier la dévore, soit il l'endort, la laissant à ses errances et insuffisances. Cela dépend grandement du Karma de la créature qu'il regarde.

Si Kano Sanboku est satisfait du comportement des Pj, il remettra la femme et le fils d'Akira entre leurs mains et les champs de la région connaîtront durant 5 années successives des récoltes prodigieuses (facteur de récolte = 2 !).

SOLUTION 3 : Tenter d'enlever dame Samaïko et son fils à Akira durant le pique nique.

Cette solution est extrême mais peut fonctionner si les Pj optent pour une solution tactique aussi dangereuse qu'audacieuse. L'endroit où aura lieu le pique nique est truffé de puits naturels et de falaises abruptes mais splendides par la flore et les formes que les caprices de la nature ont forgé.

Les Pj peuvent forcer la garde durant le pique nique qui est composée de 5 bushi niv1 et fuir par un escalier près d'un lac au pied d'une falaise abrupte. Il est possible de fuir par cette falaise vertigineuse car elle est sillonée d'un escalier aisément tenable par un guerrier courage et expérimenté même devant une cinquantaine d'hommes. Durant l'attaque de la garde, Akira n'attaquera pas lui-même, il tentera de fuir avec son capitaine en soufflant dans un cor pour prévenir sa garde au chateau.

Dans tous les cas, l'aventure sera épique et fera date dans les têtes de ceux à qui ont contera l'histoire des Pj qui luttèrent pour l'honneur d'une Dame. Si les villageois sont sauvés et si le seigneur Akira retrouve sa sagesse perdue, ils raconteront l'histoire partout, ce qui fait que les Pj gagneront directement 100 points d'honneurs de suite. Si dame Samaïko est sauvée des griffes d'Akira ET de Raïto, elle sera receuillie par le seigneur des Pj qui prendra pitié. Si Raïto est tué (insistez toujours sur le fait qu'il est le fils d'un daïmyo), son père ne le regrettera pas, il savait depuis longtemps que le destin qu'il c'était tissé serait tragique. Par contre, sa fiancé qui a tout perdu dans cette affaire, risque d'en vouloir très fort aux Pj. Cela dépend de la publicité qui sera faite sur cette affaire.

 

Sommaire général Sommaire Bushido Sommaire Scénarii