Devises et cris de guerre

Maison royal  de Bourbon : "espérance".
Rois d'Angleterre : "Dieu et mon droit".
Rois d'Ecosse :" In deffens" c'est-à-dire "pour ma défense"
Chevaliers de l'ordre de St Michel "immensi tremor Oceani"
Chevaliers de l'ordre de la toison d'or : "Pretium non vile laborum"
Chevaliers de l'ordre de la l'ordre de la jarretière : "honni soit qui mal y pense".
Ducs de Savoie : "F.E.R.T." Frappez, entrez, rompez tout !
La maison de Montmorency : "sans errer ni varier" et " Dieu aide au premier baron chrétien"
Philippe le hardi : "Moult me tarde".
Charles le téméraire : "Ainsi je frappe".

Parfois les dévises suivaient les emblèmes sur les armoiries :

Pour un carquois vide : "Ses traits sont dans mon cur"
Une rose en bouton : " Moins elle se montre, plus elle est belle".
L'hirondelle traversant les mers : " Pour chercher le soleil, je quitte mon pays."
Une nacre ouverte au soleil : " Sa beauté vient du ciel"
Une hermine avec ces mots : " Plutôt mourir que me souiller".
Tournesol en bouton : " C'est au rayon de mon astre que j'ouvrirai mon cur".
Une grenade ouverte : " Sous sa pourpre on n'est pas à l'abri des blessures".
Une grenadier chargé de fleurs : " Tous les ans nouvelle couronne".
Une lion blessé et couché sous l'arbre du baume, qui distiller sur lui ses gouttes salutaires : "Me lacryma sanat "ses larmes me guérissent".
Un lion enchaîné par un berger : " Doux et terrible".
Un aigle regardant le soleil : " Il est seul digne de mon hommage".

Les cris de guerre étaient rarement composés de plus de trois mots :

Anciens rois de France "Mont-joye-saint-denis".
Ducs de Normandie : " Diex aye dam" " Dieu nous aide, Dieu nous aide !"
Comtes de champagne : " Passavant, passavant li meillor" " que le plus brave s'avance contre nous".

Seigneurs de Salvaing en Dauphiné : " A Salvaing le plus gorgias". (gorgias = hardi ou richement armé et vêtu).

Retour