Finances & Magouilles Seigneuriales
 
La classe guerrière japonaise a une sainte horreur du commerce, activité si vénale ... La grande majorité des revenus sont d'origines agraires, ce sont donc les seigneurs fieffés qui ont la richesse pour eux. Cependant, ces ressources sont largement insuffisantes pour maintenir le niveau de vie du fief. Il faut en effet entretenir les temples et sanctuaires, les citadelles, les routes principales et éventuellement payer des hommes d'arme,  investir dans les villages pour augmenter les niveaux de lieux, payer une police secrète, sans compter que si le seigneur est vassal, il doit deux tiers des récoltes à son seigneur !!!. Et au beau milieu de tout cela, le seigneur devrait rechigner à gagner de l'argent autrement ?!
 


Les bushi perdent de l'honneur quand ils font du commerce ou lorsqu'ils marchandent. Eh bien soit, voici quelques propositions stratégiques et magouilles bien senties :

  1.  Prendre rendez-vous (en grand secret?) avec un très riche marchand et usurier. Lui emprunter une somme colossale en milliers de pièces d'or et lui faire miroiter de futur contrat, et rester dur pour marchander l'intérêt. Évidemment l'argent ne sera pas accessible immédiatement. Soit vous faites intercepter l'argent pendant son transfert par des hommes de main. Soit vous faites assassiner le marchand et voler le contrat qu'il avait (valable que si le contact s'est fait en secret). Soit vous ne remboursez pas, c'est un jeu dangereux qui ne marche qu'une seule et unique fois. La perte d'honneur risque d'être catastrophique. Autant vis à vis de la caste des guerriers que de la confiance que vous n'inspirez plus chez les marchands.
  2. Dépenser beaucoup pour trouver une femme de qualité : Car les femmes sont chargées de gérer les revenus de leur mari. Jusqu'à 57% de revenus en plus par an, c'est quelque chose de très important. Aussi vaut-il mieux payer rondement le Baïshakunin (l'entremetteur), pour trouver chaussure à son pied et argent (content ?).
  3. Investir dans les affaires : le fonctionnement n'est pas difficile, le bushi dit quelle somme il investit dans le commerce et doit pour cela ménager des contacts (et peut-être payer quelqu'un pour cela). Pour connaître combien l'investissement a rapporter, le jet sur 1d100 se fait sur la table des récoltes.
  4. Magouiller avec les récoltes : déclarer au seigneur un revenu effectif bien moindre qu'en réalité et garder le reste dans ses poches. Mais attention aux contrôleurs, rares mais efficaces.
  5. Monter en responsabilités : de manière à atteindre le poste de confiance de contrôleur (ou ministre) général des impôts. Dans ce cas, une bonne partie des revenus seigneuriaux passent par chez vous. Inutile d'insister sur le potentiel d'opportunités que cela présente.
  6. Faire bénir les récoltes par un temple ou un sanctuaire que vous bichonnerez. Plus que les autres, que vous entretiendrez un minimum.
  7. Payer et armer des embarcations pirates : activité très peu honorable mais lucrative. Il a existé un seigneur qui, ayant comme devoir de s'occuper du problème des pirates qui ravageaient les côtes de l'époque; ne trouva pas d'autre solution que d'en prendre le contrôle :)
  8. Diversifier les cultures : produire des terrains pour la culture du vers à soie ou autrement produire un produit rare est salutaire pour augmenter le facteur de récolte. Mais les coûts de départ sont souvent exorbitants.
     
    Retour sommaire général, Retour sommaire Bushido
    Gilles